Le Fabulateur

 

   This page is powered by Blogger. Isn't yours?

samedi, novembre 30, 2002

 
Faire comme tout le monde?

     N’avez-vous jamais eu parfois l’impression de vous sentir différent des autres, de votre entourage ? De se dire, eh bien là, je ne suis pas comme eux. On dit qu'il faut se montrer! Se démarquer, sortir du "lot", c’est une chose mais se sentir différent, en est une autre, non ?
     Nous vivons dans une société où l’on se doit d’être identique, de faire comme tout le monde, sinon, on est vite laissé de côté, presque en marge. En cela, je suis contre, chacun peut et doit revendiquer ses propres idées, ses propres opinions. Mais moi, je me sens différent par rapport à mes amis. Etre différent par rapport à la société ou de tout autre personnes, c'est un fait mais de ses amis, c'est paradoxal, non? Pourtant, comme tout amis, on a presque les même pasions, les même points de vue.
     Parfois, il est bon d’entrer dans le "moule", de se noyer dans la masse. Il y a quelques années, je n’ai pas d’accord avec cela car ce que faisait mon entourage, c’est à dire sortir à droite à gauche pendant peu de temps, ne correspondait pas à mes envies ! Même si pour certain, ce n’était pas volontaire, ce peu de temps ! On avait pas tout à fait le même point de vue et donc je n'hésitais pas à dire le mien. Maintenant, mon entourage est plus posé, parle de projets d’avenir et là, je les envies. Il ont rejoint mon point de vue et arrive à y accéder alors que moi qui le désire depuis très longtemps, n'y arrive pas. Je me demande même si j’aurai pas dû, comme eux, sortir à droite à gauche, il y a quelques années mais, tout d'abord, ce n’était pas mon désirs mais peut être étais ce aussi par obligation, parce que je n’intéressait pas, je ne sais pas. Je me rend compte que ce n'est qu'en essayant de sortir que l'on voit si cela peut arriver à construire un avenir! Si, directement, on parle d'avenir, peut-être cela fait fuir?
     Ce soir, j’étais avec un groupe d’amis et je les enviais. Je les enviais de faire comme tout le monde, de faire comme on doit faire, comme les générations d’avant on fait et comme sans doute les générations futures feront. Moi, j’ai toujours été seul, entouré paradoxalement de beaucoup d’amis. Mais je vois de plus en plus cette différence entre moi et eux et cette frontière me fait peur même s'il n’y a que moi qui la voit, pour l'instant. Mais plus tard, si cette différence continue ? Elle se vera, forcement, cette frontière, car eux, évolueront dans leur vie et moi je serais toujours au même point! Il y aura un décallage insurmontable! Non pas que je veux être comme tout le monde pour effacer cette différence, non je veux être comme tout le monde pour moi, pour ce que j'ai toujours désiré, tout simplement.
     Alors, faut-il avoir un parcours classique ou bien être marginal ? Je sais bien que l’important c’est le présent et pas ce que l’on a fait dans le passé mais j’ai l’impression que l’on a besoin de ce passé classique pour avoir un présent et se construire un futur et moi, je n’ai pas de passé.

mardi, novembre 19, 2002

 
confident jusqu'a un certain point

     Compris ! Compris que malgré l’indélébile amitié qu’il y a entre nous, je ne serai jamais un confident "100%". Je l’espérais, je l’ai même cru mais non. Je rêvais d’une amitié où l’on se dirait tout, où l’on se cacherait rien parce que, justement, ce serait l’autre. Pour ma part, c’est mon cas, mais ce n’est malheureusement pas réciproque. Du moins totalement. On ne peut pas et, surtout, on ne doit pas forcer une personne (même si elle vous est très chère) qui ne veut pas se confier. Ces confidences doivent venir toute seule, être naturelle. Cela doit venir de la personne en question et pas toujours sur mes interrogations. Sinon, je pense, à juste titre, que l’ami(e) en question aurait préféré ne pas en parler mais que, n’osant pas le dire ou de me blesser en ne voulant pas me parler, se force à se confier. Et ça, je ne le veux pas. Car cela n'a rien à voir avec de la curiosité.
     Je pensais que cet(te) amie voulait garder ça pour elle même, en quelque sorte, avoir son "jardin secret". Déjà, cela m’avait étonner car moi-même, uniquement envers cette personne, ce n’était pas mon cas. Mais j’ai compris que ce n’était pas seulement cela, que cela venait aussi de moi, de ma propre personnalité puisque cet(te) amie en question préserve peu ce jardin secret envers une autre personne, qui est donc de bien meilleur avis, conseil ou réconfort que moi . Je me rend compte de cette évidence. C’est dur de se rendre compte que la même réciprocité de confidence n’est pas là, du moins sous la même forme. Quelqu’un d’autre que moi à réussi, là où moi, manifestement, j’ai échoué. C’est dur lorsque l’on a réussi à vaincre sa timidité, sa réticence à parler de soi, à se confier, à parler de sujets que l’on avait pas ou très peu évoqué avec d’autres personnes et que pour ce(tte) confident(e), ce n’est pas tout à fait le cas. Et que cela est dû à soi-même puisque quelqu’un a réussi. Cela n'a rien à voir avec des idées ou avis divergeants, chacun peut avoir ses propres opinions même si on en a beaucoup en commun puisque cette personne compte pour moi (l'important étant de parler des ces divergeances).
     Pourquoi pas moi alors? Cela ne s’explique pas vraiment, c’est comme ça. Je pourais l'expliquer peut-être pas un manque de confiance envers moi même que je lui transmet, malgré moi? Et que donc je ne la pousse pas vers l'avant? Que je ramène trop ses problèmes au miens? Que je vis trop par elle-même (et donc pas assez pour moi, ce que je ne pense pas) et que cela lui fais peur? Que ma vie, ne changeant pas, qu'il n'y est pas d'évolution en moi (contrairement et heureusement à cette personne) et que donc je lui dit peut être toujours la même chose? Que mon passé de manque d’amour lui fait peur (que je ramène trop à cela?)? Ce qui veut dire qu'il faut être dans une meilleure situation (ou avoir connu une même situation) qu'une personne pour qu'elle puisse se confier? Peut être mais peut être pas non plus. Mais je ne pense pas que ce soit une question de confiance. A mon avis (mais peut être que je me trompe), c'est plus une histoire de "feeling". Ce qui donc, comme je le disais, ne s’explique pas vraiment, c'est instinctif. Quelqu’un, sans doutes de formidable, arrive mieux que moi à réconforter cette personne.
     J’aurai aimé réconforté plus cette personne comme elle le fait à moi-même (même si chacun à ses propre problèmes) mais manifestement, je ne suis pas la bonne personne pour cela, enfin du moins, pas la meilleure personne. On peut avoir plusieurs (quoique que très peu) confidents à qui l’on confie tout mais là, manifestement, ce n’est pas tout à fait le cas. Je sais, certain diront que l’important c’est de parler à quelqu’un qui vous comprenne et qui vous réconforte mais voilà, moi, pour que je me confie à cette personne, il faut aussi que je la comprenne. Ce qui ne peut pas être tout à fait le cas puisqu'il y a un décalage de confidence, aussi petit soit-il. Ce décalage a toujours existé, je m’en suis rendu compte, il y a 2-3mois, ce qui m’a toujours un peu chagriné mais je pensais que cela tenait au caractère même de cette personne (c’est un peu le cas), je me rend donc compte que cela tient aussi et surtout à mon propre caractère.
     Mais l’important, c’est que cette personne qui m’est chère, retrouve vite le sourire dans cette période difficile pour elle, et j’espère que son véritable confident arrive à la conforter que ce qu'elle veut croire et rêver arrivera bientôt (moi, j'en suis sûr et certain).C’est finalement le principal. Et je l’espère en toute sincérité.

mercredi, novembre 06, 2002

 
Besoin d'amour.

Je veux des frissons, de la tendresse, une impatience incontrôlable, un regard aimant, des mots rien que pour moi. Une envie de l'un envers l'autre renouvelé éternellement. Ô oui alors...


samedi, novembre 02, 2002

 
citation

"La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve.
Et vous aurez vécu si vous avez aimé !"

Alfred de Musset


 
Allo, y'a quelqu'un ?

     Personne ! C'est le maître mot ce soir ! Si j'osais le jeu de mot pour un 2 novembre, je dirais que c'est une soirée mortelle ! ICQ, MSN, tout ce petit monde ne peut pas ou ne veut pas se connecter sur le net ! Besoin de solitude ou impossibilité de se connecter ? Quand à mon blog, même les amis qui le connaissent ne vont pas souvent le voir ! Mais comme je l'ai dit il y a 2 jours, j'ai une vision de l'amitié très personnelle et c'est pour cela que je dois faire des efforts pour accepter que peu de personnes soient comme moi ! Je suis toujours étonné lorsque je vois des amis surfer sur d'autres blogs et ne pas venir sur le mien depuis plusieurs jours ! Jaloux ? Pas du tout ! C’est simplement que moi je vais voir les blogs de mes amies dès que j'ai décidé d'aller dans le petit monde des bloggeurs, c'est-à-dire pratiquement tous les jours ! Cela me semble tellement évident pour moi ! C'est nul cette façon de penser ? En tous cas, c’est, je pense, l’avis d’une majorité de personnes.
     C’est vrai que les posts, je les crée d'abord pour moi et comme je l'ai déjà dit, je suis toujours heureux d'appuyer sur le bouton "publish", il n'empêche... C'est bizarre, mais je me dévoile beaucoup sur mon blog mais comme je parle aussi beaucoup à mes 2-3 amis très très proches, ceux-ci ne découvrent pas grand chose à la lecture de mon blog, c'est peut-être pour cette raison qu'ils viennent rarement me voir ! Et puis, je viens de "zieuter" sur mes archives et je remarque que si je me confie beaucoup par l'intermédiaire de mon blog, que je dis toujours la vérité, celui ci est peut être "lourd", "lourd" dans le sens où je parle beaucoup de même choses, comme l'amitié par exemple ! Cela reflète une partie de moi qui est très importante (trop ?) mais méconnue de ceux qui ne lisent pas ce blog et qui ne sont pas des amis très très proches !
      Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je suis quelqu’un de joyeux, toujours optimiste (ou presque) mais c’est vrai que je ne le montre pas beaucoup dans mon blog ! Je parle dans mes posts de ce que je dis rarement dans la vie de tous les jours ! Plus burlesque ? N’est pas Bidibi, Agapi, Captain Coincoin, Jay,… qui veut (oui, je sais j'en oublie plein !) ! En même temps, j’aime parler de moi mais là, je ne suis pas Annelor, Dr Tomorrow, Cassandra, Alain, Jolie-Mé, Samouraï seb,… … (là aussi j'en oublie !) ! Le mieux serait d’alterner entre le burlesque et ce qu’on ressent au plus profond de soi, non ? Certains, parmis ceux que j'ai cités, y arrive parfaitement ! Mais finalement, c’est MON blog et tans pis (ou tant mieux pour eux !) si mes amis ne viennent pas souvent le voir ou si le peu de visiteurs qui viennent ne laissent pas de message ! C’est fou d’ailleurs le nombre de personnes qui viennent sur un blog et qui ne laissent pas de commentaire ! Il y en a même qui viennent quotidiennement ou presque (plus souvent que mes amis) et qui n’ont jamais laissé le moindre commentaire ! Pourtant s’ils viennent régulièrement, c’est qu’ils apprécient ce que j’écris, non ? Etrange my dear Watson…
 
C'est férié parait-il !

     Je n'ai pas aimé! Je n'ai pas aimé travailler un 1er Novembre pourtant, je l'avais déjà fait pour un 1er et 8 Mai, un 14 Juillet ! C'est vrai, je l’avoue, côté finance c’est très intéressant mais voilà pour moi, c’est carrément un manque de respect pour les personnes qui nous ont quitté ! Je ne sais pas vous, mais moi, là où j’habite, pratiquement tous les grands centres commerciaux étaient ouverts ! Et, sans aucun doute, bondé de monde avec ça ! Les gens s’ennuient, il ne fait guère beau dehors alors ils se disent tiens, pourquoi ne pas aller faire ses courses avant d’aller au cimetière (ou de ne pas y aller du tout, d’ailleurs !). La plupart des personnes disent que c’est lamentable mais y vont quand même ! Trop dépendant du système ! Moi même, cela m’est arrivé une fois, d’aller acheter une bricole pendant un jour férié dans une grande surface ! Lamentable Fab !
     Que des commerçants, propriétaire de leur établissement, veulent ouvrir leur commerce, ça, cela les regarde, ils font comme bon leur semble ! Mais leur employés ? Eh bien la plupart veulent bien travailler le jour de la toussaint car cela leur rapporte plus à la fin du mois ! Je sais de quoi je parle, beaucoup de mes collègues sont comme ça ! Mais ils ne l’avouent pas franchement, alors ils ronchonnent de travailler un 1er Novembre mais si un autre qui ne travaille pas ce jour là, veut remplacer un de ceux là, là tout de suite « euh non, non, merci mais je vais m’arranger ! » Ben voyons ! L’appât du gain est le plus fort ! Attention, il ne faut pas généraliser, certains, plus franc, disent franchement qu’ils sont content de travailler un jour férié !

vendredi, novembre 01, 2002

 
Le Che

Juste un p’tit mot pour dire qu'en ce jour de la toussaint (!), le 9 octobre (bah oui, à ce moment là, j’écrivais pas beaucoup sur mon blog !) était la date anniversaire de la mort de Ernesto Guevara que l’on connaît mieux soit le non de "Che". J’ai lu il y a 2-3 ans sa biographie de Jean Cormier et sa vie est vraiment captivante !
     Bien sur , tout le monde a en tête la fameuse image de l’homme barbu, bandeau sur la tête, le plus souvent sous fond rouge ou noir ! C’est devenue un mythe, un symbole pour rebelle en tous genre ! Mais si beaucoup le connaisse de nom, sa vie et son œuvre le sont beaucoup moins ! D’abord, il n’est pas cubain mais argentin (eh oui) et il était médecin !
     Outre cette profession d’origine, il fut prof, économiste et surtout un soldat puis officier hors pair ! Un sorte d’homme à tout faire quoi (mais d’une manière différente de Boris Vian !) qui fut adoré car considéré comme un sauveur par la plupart des cubains . Je ne partage pas toutes ses idées très collectiviste (je sors des mots moi des fois !!), cela dit, je vous conseille de lire cette biographie, elle est très intéressante et nous parle de ces divers voyages dans le monde entier, de sa jeunesse en Amérique du sud puis du nord (sa presque haine du capitalisme avec l’exemple américain) jusqu’en Chine, en passant par l’Europe et bien sur à Cuba où il a acquis ses lettres de noblesse !